Il faut croire

pour voir

Documentaire de création

De Tony Hayère et Gilles Mardirossian

 

« Depuis le CNRS, la Sorbonne et l’institut Fonctionnelle Vision et Cognition de la Fondation Ophtalmologique A. Rotschild, tous m’ont dit que nous ne voyons pas le monde, mais que nous voyons « notre » monde. »

I

"Il faut croire pour voir" 56 min

Documentaire de Création

I
All Episodes
I
All Episodes

À propos de « Il faut croire pour voir »

Alors, qu’est ce que « voir » ? Est-ce simplement poser ses yeux sur les alentours, laisser le scintillement d’une lumière entrer dans l’humeur acqueuse dont notre œil est fait… ?

C’est un vrai pas de comprendre et d’accepter que dès la sortie de la rétine, il n’y a plus d’image, plus de lumière… et pourtant, si je vous dis : « Ours blanc », vous le voyez, là, dedans.

Je suis parti de l’oeil, en reposant tout simplement cette forme interrogative de l’enfance :

« Et après ? Qu’y a t il après l’oeil ? »

Pour les entendre, il semble indiquer de s’allonger, de s’étendre paisiblement, de se laisser un peu aller en fermant nos paupières sur ces yeux qui, chaque jour, accomplissent le pire : nous laisser croire à « un » monde.

Je vous assure, vous verrez.

Dans cet essai radiophonique, où sciences exactes et philosophie semblent ne faire qu’une : Cédric Lamirel, ophtalmologue, Fiora Martinelli, neuropsychologue, Malika Auvray, chercheur au CNRS, Grégoire Borst, professeur des universités en psychologie du développement et en neurosciences cognitives de l’éducation et Sylvie Chokron, Directrice de Recherches au CNRS et neuropsychologue, responsable de l’Unité Fonctionnelle Vision et Cognition à la Fondation Ophtalmologique Rothschild… ils se sont tous accordés :

« Tourner ses yeux sur le monde, diriger son regard sur toute chose, c’est regarder à la fois devant soi et en soi. Il faut croire, pour voir ».

Tony Hayère